Ce que les recherches en disent : trop de position assise à l'école !

L’élève passe la plupart de sa journée assis, cela entraîne de la fatigue, ce qui n’est pas bon pour l’apprentissage. Les élèves peuvent paraître fatigués et incapables de se concentrer, voire, devenir indisciplinés, alors que le problème de fond réside dans une ergonomie inadaptée et un manque de mouvement. (Hettinger, 1985).

Déjà en 1912, Maria Montessori décrivait les conséquences de la position assise :
« lorsqu’on utilisait des chaises, les enfants n’étaient pasdisciplinés mais annihilés ».
Cela amoindrit les fonctions de ces organes, réduit la circulation sanguine et l’apport d’oxygène au cerveau, et augmente la fatigue (Grimsrud, 1990).

Faire bouger davantage les enfants, plus de neurones "en forme".

L’activité physique contribue au développement des nouveaux neurones dans l’hippocampe. Une partie du cerveau qui permet de consolider la mémoire. Elle améliore aussi l’efficacité neuronale, en plus de préserver les anciens neurones.” François Trudeau

De nombreuses recherches démontrent que le cerveau a besoin du mouvement pour créer les connections nécessaires à l'apprentissage.

Les activités musculaires et en particulier les  mouvements coordonnés vont stimuler la croissance des cellules nerveuses, elles  augmentent  le nombre de connexions neurales dans le cerveau.  Dr Carla Hannaford dans son livre “La gymnastique des neurones”, Jacques Grancher, 1997 démontre les bienfaits du mouvement sur les apprentissages.

Les techniques utilisées dans la méthode Félicitée ont déjà fait elles mêmes leurs preuves.

La méthode Félicitée s’inspire de différentes techniques qui utilisent le mouvement dont la kinésiologie, le Brain Gym, la Sophrologie, la Psychologie Corporelle Intégrative, le Yoga , le Do in et la Gymnastique douce. La méthode Félicité y associe la respiration qui va développer  un meilleur apport en oxygène dans le cerveau pour la concentration et la mémorisation.

Validité de la méthode Félicitée en classe

Fin 2009, Catherine Delhaise rencontre André Dehan, Docteur en Sciences de l’Education qui a enseigné à l’Université de Mons. Ce professeur émérite a beaucoup travaillé sur l’épanouissement et le bien-être des enfants. Il lui donne des conseils et l’invite à valider scientifiquement sa méthode.

Une étudiante en Psychologie à l’Université de Mons réalise alors une étude en 2010. Elle mesure les bienfaits de la méthode Félicitée auprès de plusieurs enseignants l’ayant utilisée régulièrement pendant un mois.

La conclusion de l’étude

“Après avoir interrogé des enseignants de l’école primaire et maternelle sur les effets induits par l’utilisation des exercices proposés par Madame Delhaise, de nombreux changements ont pu être mis en évidence.

Les changements les plus fréquemment reconnus par les enseignants concernant leurs élèves, se situent au niveau de la concentration, de la présence, de l’écoute, de la disposition à recevoir un apprentissage, du calme et de la bonne humeur.

Il semble intéressant d’observer qu’un mois de pratique induit des changements notables également au niveau de la qualité de travail des enseignants. Les enseignants s’accordent tous pour dire que la méthode « Félicitée » leur permet d’adopter une pratique plus adaptée aux élèves et pensent avoir amélioré la qualité de leur enseignement. Ils ont l’impression d’établir une meilleure communication avec leurs élèves et estiment pouvoir imaginer de manière plus efficace des solutions aux difficultés rencontrées dans leur travail. Ils développent davantage des capacités de soutien auprès de leurs élèves. Ils se sentent plus efficaces dans leur rôle d’enseignants et se sentent énergiques plus longtemps. La population se sent plus sereine face aux situations stressantes, se sent plus détendue à la fin de la journée et a davantage confiance en ses ressources.”